La déclinaison de contenu: 1 stratégie qui rapporte

Article rédigé le 5 mars 2015 à 11:00 RaphSEORéférencement

Avec mon nouveau projet en cours, je découvre des horizons jusque là méconnus pour moi (ou refoulés) comme le content marketing et tout ce que l’on peut faire avec.

Google et ses guidelines nous bassinent avec faite du bon contenu et tout le reste suivra. Quand on commence à avoir un peu de bouteille dans le SEO on sait que malheureusement ce n’est pas si facile. Il existe de nombreux obstacles:

  • être innovant: ne pas proposer une énième fois le même sujet archi traité
  • une thématique attrayante: même si on peut toujours trouver des angles d’approche intéressants, il sera toujours plus facile de toucher une large cible dans le sport, le high tech, la mode que dans la boucherie artisanale du fin fond de la creuse.
  • produire du contenu, qui plus est du bon coute cher, voire très cher…

Et si je vous disais que vous pouviez gagner plus avec un seul et même contenu ? Gagner quoi me répondrez-vous, gagnez ce que vous voulez: des abonnés, des lecteurs, des clients, des leads…

Connaitre ses personas et leurs prédilections

Je sais que ce n’est pas nouveau, et que proposer un contenu adapté à sa cible s’est s’assurer un peu plus de succès. Mais ici je ne fais pas référence au fond du contenu, mais à la forme. Si un consensus sur le fond est présent, trop peu se penche encore sur la forme.

Pour moi la forme ou plutôt les formes de contenus sont la suite logique qui décuplera l’impact de votre bon contenu. Je vous vois perplexe ou un peu perdu. En clair, chaque utilisateur a une préférence de consommation d’un même contenu.  Pour une même info, certains préfèreront la consommer sous forme:

  • d’articles de blog
  • de vidéo
  • d’infographie
  • de podcast
  • de livre blanc
  • ….

Vous commencez à voir où je veux en venir ?

La stratégie du contenu décliné pour toucher plus de cibles

contenu décliné

La déclinaison de contenu

Comme indiqué en début d’article, trouver et produire du bon contenu est très couteux en temps et en argent. Donc autant le rentabiliser au max quand on a trouver sa petite pépite. Si on additionne ces contraintes plus le fait que nos cibles potentielles ont des sources de consommations privilégiées, on a notre stratégie.

Une fois notre sujet de contenu identifié (je ne m’étends pas sur cette étape, mais elle est primordiale) on peut passer à sa production et déclinaison.

Pour l’exemple j’ai identifié le sujet « quelles techniques pour ranker en 2015 sur google » . Oui je vous connais, je sais que ça vous intéresse.

Je commence par en produire un livre blanc ou ebook que je pourrais ainsi diffuser (gratuitement ou non) à toutes celles et ceux que ce type de support intéresse.

Je traduis ensuite ce livre blanc en une belle infographie complète, facile à comprendre, moins chronophage dans sa prise de connaissance.

Certains SEO sont de gros consommateurs de vidéos, j’en profite donc pour réaliser un joli podcast (vidéo et audio) que vous pourrez regarder ou écouter sans avoir à lire les tartines que je rédige à chaque fois. En plus vous adorez entendre ma douce voix suave, ça tombe bien :p

Seulement, j’ai un blog et des lecteurs.Je ne peux pas les abandonner sur le bord de la route. Donc je décide de transformer mon ebook complet en une suite d’articles complémentaires: les techniques ON site, OFF site, le netlinking, le social…

J’arrête là pour l’exemple, mais on pourrait encore continuer.

Le 2ème effet kissCool de cette technique

Avec cette technique, vous avez pu à partir d’un même contenu décliné, le proposer à toutes vos cibles potentielles. Vous augmentez donc votre ROI et votre exposition. Vous pourrez toucher encore plus large que vous ne l’imaginiez grâce aux supports de diffusion.

En effet, je pourrais diffuser mon ebook sur des sites ou plateformes spécialisées: slideshare, amazon…

Mon infographie sera facilement partageable sur les réseaux sociaux comme twitter, facebook, pinterest…

Ma vidéo pourra devenir virale sur youtube, viméo, dailymotion…

Et mes articles de blogs seront lus, partagés, commentés…

Avec cette technique, vous vous ferez connaitre par l’ensemble de votre cible, sur différents types de supports et sur de nombreuses plateformes de diffusion de contenus. Vous augmentez ainsi votre exposition mais aussi vos sources de trafic, vos abonnés, vos rankings et tout ce qui va avec…

La stratégie du contenu décliné n’est pas à ignorer.

20 réflexions au sujet de « La déclinaison de contenu: 1 stratégie qui rapporte »

  1. François

    Merci pour cet article.
    Depuis quelques mois, tous mes articles de fond ont systématiquement une version vidéo car je me suis rendu compte que beaucoup de personnes apprécient ce format (perso je n’aime pas trop, mais peu importe).
    Ce qui m’interpelle dans ton article et de façon général sur la blogosphère, c’est qu’on parle de moins en moins de Google et de plus en plus de visibilité (réseaux sociaux, Amazon, SlideShare, livres blancs, …). A titre personnel, je me rends compte que je ne fais presque plus de référencement avec les clients avec qui je travaille depuis plusieurs mois. On fait surtout du marketing. Les clients préfèrent largement ce type de travail car c’est beaucoup plus concret pour eux.
    Il semble que notre métier évolue. Sera-t-on bientôt des consultant en visibilité web ?

    1. RaphSEO Auteur de l’article

      Hello François, depuis toujours je fais de la visibilité et non du référencement. J’ai toujours prôné l’intérêt d’être là où sont les clients. Donc oui il faut du Google mais pas que, car toutes les cibles ne sont pas forcément là bas 😉

  2. Olivier

    Intéressante comme technique mais cela demande aussi beaucoup de temps et certaines compétences, par exemple pour une infographie ce n’est pas facile à faire, pareil si l’on veut faire une bonne vidéo.
    Merci pour l’idée, je pense que cela peut être intéressant à faire pour certains types de site.

    1. RaphSEO Auteur de l’article

      @Olivier je n’ai pas dit que c’était forcément immédiat mais soit on a de l’argent soit on a du temps. Il existe de nombreux sites / logiciels pour nous aider. 9a vaut vraiment le coup d’essayer, on touche souvent des personnes que l’on aurait pas eu autrement 😉

  3. boris

    Salut Raph,

    Excellente idée, qui rank vraiment pas mal en e-commerce également (faire des catégories avec images/video/slides, découpez les catégories : histoire de la marque, actus, idées cadeau)
    Par contre comme toute chose : ca prend bc bc bc de TEMPS et il faut avoir les MOYENS : bon graphiste, monteur vidéo, communiquant etc etc.

    Ca peut etre très bien pour les grandes sociétés ou gros budget, par contre l’adapter au pme/tpe c’est hyper galère.

    Merci pour l’article en tout cas.

  4. Farid

    L’infographie peut avoir un vrai impact pour le SEO si elle est bien réalisé et surtout reprise par la presse, blog… Mais sa création demande souvent un investissement conséquent. J’ai eu un client qui a réalisé un infographie avec cette outil gratuit et efficace et elle a très bien marché !

  5. Sylvain from AxeNet

    Tu as tellement raison !

    Voila 2 ans que je tourne en rond concernant la vidéo. Je suis comme François, je ne suis pas un super fan de ce format, à cause du son. Sans casque, pas facile à écouter partout. Mais je sais bien que je dois m’y mettre.
    C’est Laurent Bourrelly qui m’avait amené cette révélation lors d’un SMX.
    J’ai une idée assez précise de ce que je veux faire, il suffit de m’y mettre…

    Bon, en revanche, du côté infographie, je viens de t’écouter car c’est tout chaud, je viens d’en publier une ici il y a une heure : http://www.axenet.fr/gestion-rupture-stock-ecommerce/ c’est un arbre de décision pour aider à la gestion des produits expirés sur un e-commerce. Sur ce coup j’ai de la chance, une fois que j’ai l’idée, j’ai un bon graphiste qui me fait des visuels sympas je trouve.

    Bon, faut que je me fasse violence pour la vidéo en 2015 !

  6. Bernieshoot

    Bonjour,
    j’adhère totalement à l’idée que la visibilité est primordiale par rapport au référencement
    je mets dans un coin de ma tête l’idée de décliner des thèmes.

  7. RaphSEO Auteur de l’article

    @Boris oui et non mais de toute manière le gratuit et rapide a ses limites. Et puis sans des moyens pro y a moyen de faire des choses déjà sympa. Après clairement avec du temps et du budget on peut faire plus/mieux
    @Farid d’accord pour l’infographie il faut juste que contenu/support/cible soit cohérent et ça marche 😉
    @Sylvain je suis tellement d’accord avec ta première phrase 😀 Pour la vidéo, dis toi que ceux qui apprécient ce format seront équipés eux. Moi j’ai un truc en stand by depuis 2 ans. faut vraiment que je m’y mette.
    Pour ton infographie, oui je sais que tu aimes bien ce genre de choses 😉

  8. Stéphane

    C’est vrai qu’on ne pense pas assez à décliner son contenu. Une fois que c’est posté, hop, on passe à autre chose. Mais je dois l’avouer, je trouve la stratégie assez intéressante et cela peut payer. Dites donc les cocos, on va tous se mettre à réaliser des infographies à arbres décisionnaires bientôt. Après celle de SEOH (sur le nettoyage de lien) relayée même par Abondance, voilà que j’en vois une réalisée par AXE NET ! 😀 C’est la tendance il faut croire ! Les dernières qui ont retenu mon attention particulièrement expliquent le long processus des demande de droit à l’oubli sur Google.

  9. faire la promotion de son site web

    Merci pour cette article
    Référencement règle des 4C: Contenu, Code, Conception et célébrité

  10. Thomas Cubel

    Salut Raph,

    J’aime bien ton article, car il permet de montrer qu’on peut gagner plus avec la même chose (quasiment).
    J’ai déjà conseillé à des clients ou amis de réutiliser des contenus pour en produire sous d’autres formes et ça fonctionne plutôt pas mal à condition de savoir gérer l’ensemble et de ne pas se faire repérer de trop. En effet, il peut arriver, dans certains cas, que les gens se rendent compte du recyclage de contenu et souvent ils se plaignent. Comme dans tout, il ne faut pas aller vers les extrêmes.
    Merci pour ton point de vue, à très bientôt :)

  11. Anthony from Consultant web

    Dans un domaine relativement sinistré, les éditeurs de contenus trouveront leur salut dans le recyclage ! :p

    Plus sérieusement, j’en suis tellement convaincu, que depuis quelques temps, je travaille sur la mise en place de services d’agrégation de contenus. Le format des inputs est certes, différent : il s’agit le plus souvent d’utiliser de l’information structurée, plutôt que de l’info sous forme de langage naturel, mais c’est exactement la même logique : comment à partir d’une information, je vais pouvoir multiplier les médias qui vont permettre de l’acheminer à l’ensemble des personas, et donc, de rentabiliser l’acquisition et la publication de cette information. De manière très schématique, le processus simplifié ressemble à quelque chose comme ça :

    1. Je définis les besoins de mes personas sous forme d’user story.
    2. Je modélise, sous forme de graphe, les formes sous lesquelles je vais publier mes données.
    3. Je récupère mes données par tous les moyens possibles et imaginables (et les moins coûteux possibles !). :)
    4. Je publie mes données sous forme de ressources web selons les schémas prédéfinis.

    Eventuellement, je déclenche la création d’une ressource dès que celle-ci à atteint un niveau de contenu suffisant.

    Un exemple d’exploitation multiple (et automatisée) d’un jeu de données, traditionnellement en langage naturel, se trouve chez Quizlet.com. Tu crées ton jeu de données, et le site génère de quoi le consulter, mais aussi de quoi tester tes connaissances sur ces données. A partir d’un unique jeu de données, on obtient donc des contenus de natures assez différentes, soit des contenus plutôt informationnel (flashcard, par exemple) d’une part, et des contenus « serviciels » (quiz…) d’autre part.

    Une autre partie intéressante de la problématique ; bien qualifier toute information susceptible d’être réutilisée, de sorte à pouvoir la rentabiliser au maximum. Plus on saura ce qu’il y a dans un champ, dans une slide, dans n’importe quel document, plus on pourra la réexploiter. Après tout, ce n’est ni plus ni moins qu’un travail de rationalisation. Concrètement, si tu arrives à faire appliquer une charte édito/rédactionnelle précise, tu vas pouvoir jouer avec tes données, en les exploitant à travers plein de médias différents. Bien sûr, ce qui va faire que tu as intérêt à rationaliser, c’est ton besoin de traiter un max de contenus, sinon, évidemment, ça ne vaut pas le coup de formaliser de maigres brins de données.

    Si on prend encore un peu plus de recul, les projets qui visent à ouvrir et partager ses données (dit autrement, ceux qui s’inscrivent dans le Web de données ouvertes et liées), vont dans ce sens, puisque l’idée est de donner la possibilité à n’importe qui de publier ses propres contenus (contenus informationnels, applications, etc.) à partir de données uniques.

    Recyclons ! Intelligemment, certes, mais recyclons nos contenus ! :)

  12. Laurent Bourrelly

    Je démarre une nouvelle idée où je vais décliner le même contenu en 3 formats différents, ayant tous une très bonne valeur ajoutée propre.
    Keep you posted 😉 (and great post btw)

  13. Sid from PremSEO

    Slt Raph
    je comprends ton intérêt maintenant pour le soft vidéo 😉
    C’est clair, la vidéo qui décline ton contenu sera très très facile à placer dans les SERP’s pour améliorer ta visibilité. Perso cela me coûte en temps mais après cela devient assez procédurale et tu gagneras en rentabilité (surtout si tu utilises des templates déjà existants ;)…

  14. Thomas

    Il s’agit vraiment de l’avenir du SEO. Les optimisations en tant que tels devraient peu à peu perdre de leur importance et maintenant il faudra penser les sites web en terme utilisateur : le message, l’ergonomie, le ctr, les conversions … Il ne suffit plus d’avoir un site web optimisé, mais efficace !! Les SEO sont emmenés à se reconvertir peu à peu en expert de content marketing, ce qui est finalement plutôt une bonne chose en terme de qualité finale pour l’utilisateur.

  15. Kevin

    Bonjour,

    Article très intéressant, je pense que je vais aussi diversifier mon contenu.
    Merci pour le blog sinon, tjs de bon conseils (ça fait un bout de temps que je suis un lecteur assidu de votre site)
    merci

  16. Raymonde

    que ce soit notre spécialité, content marketing, web marqueteurs ou référencement naturel… l’optique aujourd’hui est orienté innovation. Bien évidemment, nous devons prendre en considération les exigences de Google pour assurer un bon positionnement, mais il faut aussi toucher la cible qui devient de plus en plus exigeante. Le fait de décliner un contenu sous plusieurs forme permet de communiquer avec plusieurs communautés et atteindre plus d’internautes, car chaque communautés à sa façon de communiquer

Les commentaires sont fermés. Si vous avez vraiment quelque chose d'intéressant pensez au mail. Merci.