Stoppez les liens sortants c’est très dangereux la preuve

Article rédigé le 26 octobre 2015 à 9:48 RaphSEOInfo et coup de gueule

Les débuts du web (et aussi de google) sont nés grâce à un lien sortant qui permettait de surfer de page en page et de site en site. Un moyen rapide pour les crawlers de découvrir de nouvelles choses à mettre dans leur index.

Quelques années plus tard, le monde du référencement a découvert que faire des liens sortants vers des pages d’autres sites pouvaient impacter de manière positive le ranking d’un site mais aussi l’expérience utilisateur en lui proposant un complément d’informations.

Mais ça c’était avant, car de nos jours faire un lien vers un autre site est devenu très très risqué.

La nouvelle insulte web 2.0 : Backlink

Je suppose que vous aussi si vous bossez dans le SEO vous avez du rencontrer ce cas. Tu contactes un propriétaire de site pour parler de l’éventualité d’un backlink et là on te ferme la porte au nez. A tel point que parfois t’as l’impression d’être un mendiant dans la rue, ou un témoin de Jéhovah qui frappe aux portes pour recruter.

A croire que les mots backlinks, netlinking, Bl, liens… sont devenus de véritables insultes. Tout ça grâce à la politique de la terreur et une communication bien orchestrée par Google. De ce côté là, il a réussi son coup parfaitement.

Je sais jusqu’ici rien de nouveau, le netlinking est devenu plus compliqué, plus long, et donc plus cher. Et certains ont à présent une véritable trouille de faire un lien sortant, de peur que leur site soit considéré comme un nid à spam.

L’avare: mais pas celui de Molière

Autre preuve irréfutable que faire un lien sortant est hautement préjudiciable de nos jours, même les SEO n’en font plus. Comme le faisait remarquer déjà il y a quelques temps Aurélien Delefosse (<- et merde je vais surement être pénalisé ^^) alias Gwaradenn à présent on parle de quelque chose ou de quelqu’un mais surtout on ne lui fait pas de lien. Ou parfois dans un élan de courage ou de générosité on outrepasse la raison et on linke vers son compte twitter. C’est forcément une preuve irréfutable de la nocivité d’un lien.

Rassurez-vous il y a des plus courageux, certains pondent des pseudos billets / pages en parlant de personnes plus ou moins influentes sur le web dans l’idée bien entendu de drainer du trafic sur le site. Bref on se sert des personnes mais surtout même si on parle d’elles, de leurs outils, de leurs concepts on ne fait pas de lien. On va quand même pas se risquer à parler d’un confrère / collègue du SEO.

Ah oui j’y avais pas pensé au lien, ah zut j’ai oublié!!! Bizarrement ces mêmes personnes n’oublient pas de poser leurs Bls quand elles viennent chez toi. Il y en a même qui te contactent pour demander si tu peux parler d’elles avec un petit lien dans le contenu.

Oui mais Raph tu comprends, dans ma stratégie de cocon sémantique je dois limiter au maximum mes fuites. Hey, c’est bien répétez cette phrase devant votre glace à voix haute et une bonne centaine de fois, vous arriverez à vous convaincre. Au lieu de débiter des inepties (pour ne pas dire des conneries pareil) contactez Laurent Bourrelly pour qu’il vous explique la vraie notion de cocon sémantique, ou mieux prenez sa formation sur le cocon.

Mais arrêtez de vous cacher derrière un concept que vous ne maitrisez pas le moins du monde, il suffit de regarder la passoire qui vous sert de site. Et attention, je vais peut être vous faire une révélation, mais même dans le plus poussé des cas, il est possible sur un même site de faire cohabiter des cocons parfaitement étanches et des pages pertinentes citant des sources elles mêmes aussi pertinentes.

Bref vous l’aurez compris, ne faites plus de liens sortants, ne citez pas vos sources sans quoi Google blacklistera votre site, ira cracher sur les tombes de vos aïeux et séquestrera votre descendance sur au moins 10 générations pour réparer votre faute.

Avec un tel comportement, ne venez pas chialer ensuite par mail ou sur les réseaux que vos pseudos articles ne sont pas relayés. Le web est (était) un lieu d’échange, et faire un lien vers une autre personne exerçant le même métier que vous ne devrait pas vous écorcher la gueule.

Sur ce, je vous souhaite à tous une bonne semaine et m’en vais préparer les cadeaux d’après vlc2015.

24 réflexions au sujet de « Stoppez les liens sortants c’est très dangereux la preuve »

  1. Laurent Bourrelly

    Le lien est le sang du web. On ne le répétera jamais assez.
    Pour ma part, ce n’est même plus un sujet à débattre : j’oblige les clients à émettre du lien.
    La pilule est parfois dure à avaler, surtout lorsqu’il s’agit d’un site ecommerce égoïste par nature, mais on y arrive tout de même.

    PS : merci pour la mention

  2. Xav

    C’est bien connu, les sites sont omniscients et ont toutes les réponses, nul besoin de sources externes…

    Si j’avais un blog j’aurais fait un article sur les extrémistes SEO, c’est comme les djihadistes pas très fut fut mais catégoriques dans leurs actions…

  3. David Legrand

    J’adore le ton et la situation est, ma foi, assez bien résumée.
    Les mecs qui veulent éviter à tout prix de faire du lien pour ne pas avoir de dispersion n’ont rien compris. Il y a tout un monde entre faire du lien comme un sagouin et mailler correctement les pages qui doivent être maillées (car citation ou autre). Cocon étanche ne veut pas dire sans aucun liens externes.

  4. Jérôme Herr

    En voyant le titre de l’article sur ma TL, je me suis demandé si cette nouvelle semaine ne commençait pas dans un monde parallèle.
    Après lecture, je comprends, et je ne peux qu’être d’accord. Le lien, c’est une référence dans tous les sens du terme.

  5. Yoann Boidin

    Merci pour l’article et l’approche !
    Le lien fait parti intégrante du mode de calcul dans le positionnement. Il y a en revanche des tendances SEO du moment qui amènent à penser que le lien n’est plus un facteur de ranking, que seul le contenu est roi.
    Contenu et sémantique associée produisent de bons résultats sur de la requêtes à faible/moyen niveau de concurrence (test en cours sur le nouveau plugin wp @Bourelly).
    Se positionner sur « assurance auto » sans liens sortants (qui reviennent 🙂 ) bon courage…

  6. André

    Cela me fait marrer les SEO qui se plaignent de ne plus pouvoir placer un lien !!
    Très comparable aux publicitaires avec adblockers : on fait n’importe quoi, on abuse du système et finalement on se plaint d’avoir tué la poule aux œufs d’or.
    Alors un petit retour en arrière sur vos pratiques : on place des liens à tout va, parfois avec des pratiques limites voire dangereuses pour ses clients, on fait ensuite payer ses clients pour sortir des pénalités et puis on pleure parce que plus personne ne veut jouer avec vous…
    Etonnant non ?

    1. RaphSEO Auteur de l’article

      Je pense qu’une petite relecture de l’article s’impose 😉 et moi ce qui me fait marrer se sont les courageuses personnes anonymes en commentaires.
      J’ai jamais mangé personne, alors pourquoi se cacher ?

  7. jessyseonoob@jessyseonoob

    En signe de protestation et pour ne pas pénaliser mon site, je ne met volontairement pas mon lien dans ce champ qui m’appelle pourtant à insérer le lien vers mon site web.

    Je ne voudrais pas me pénaliser en faisant un lien sortant de ton site et entrant dans le mien.

    Y’en a qui confondent cocon sémantique avec groscon sémantique ? Après les backlinks c’est comme le sexe, il faut qu’ils soit gros et célèbre et que l’on connaisse un minimum le partenaire, histoire qu’il n’ait pas de VIH.

    J’avoue que parfois je renvoie plutôt sur les comptes twitter parcque c’est souvent là que sont les discussions.

    J’ai lu le commentaire de laurent, on a tous besoin de transfusion sanguine.

    https://dondesang.efs.sante.fr/

  8. Jeff

    Google c’est construit en suivant des liens, jouez le jeu en lui donnant ce qu’il vient chercher et posez vous simplement une question : Quel lien aimerais t-il vouloir suivre sur mon site / ma page ? si c’est utile pour lui ça l’est aussi pour pour le visiteur, ça marche aussi dans l’autre sens.

  9. sid

    L’image des veines de sang qui circule me plît bien Laurent 😉 et ne plus faire des OBL c’est comme mettre un garrot, on stoppe la propagation de jus, on laisse mourir le reste du « network »…
    Cool ce billet Raph 😉

  10. Simplewebsite

    Bien dis. Moi ça me fait toujours marrer les SEO qui font pas de liens. Comment ils croient qu’on rank encore aujourd’hui. Google repose sur les liens tout son algo est construit la dessus. Je veux bien qu’on y rajoute du contenu, de la sémantique et autres facteurs sociaux. Le truc c’est que si tu veux ranker fort, le backlink reste encore et toujours la seule option. Avec ou sans contenu mais ça c’est un autre débat.

  11. Aurélien@Le SEO en concours

    Merci pour la citation Raph. 😉

    André le courageux anonyme n’a pas tort, à force de pousser les techniques à fond, on entraine de la casse, mais ce qui fait le plus mal est la communication de Google et les effets de mode.
    Quoi qu’il en soit les spots ouverts et les échanges à tout va ont disparu, mais cela n’empêche pas de faire des liens plus discrètement et de façon très efficace.

    1. RaphSEO Auteur de l’article

      Je suis entièrement d’accord, ce qui me gonfle ce sont les mecs qui parlent de telle ou telle chose sans faire de lien vers la source. Ce n’est même pas une histoire de netlinking, juste une question de respect. Tu parles d’un truc ou d’une personne tu linkes.
      Bref je dois faire partie des vieux cons croulants qui aiment rendre à César ce qui appartient à César

      1. Ramenos

        Parler de quelque chose en citant sa source, ça fait partie de l’essence même du web, bien avant que le SEO n’apparaisse. Quoi de mieux que d’augmenter sa crédibilité en tant qu’auteur en montrant qu’on fait bien nos recherches et qu’on essaie pas d’inventer un savoir.

        Bon, après, je ne sais pas ce que vous avez avec votre tendance de « cocon sémantique » en France, mais on dirait que c’est nouveau votre truc 😀

      2. Hervé@Raise Up Consulting

        Vieux con croulant, je n’ai pas l’impression, mais sinon c’est à peu prés ça… Tu fais partie des rares personnes à notre époque qui ont encore des principes et des valeurs.
        La tendance générale est clairement plus à l’égoïsme et au j’menfoutisme, qu’au partage et à l’altruisme… c’est un fait. Et il est effectivement déplorable de constater que c’est la communauté qui a le plus abusé du net-linking, qui est désormais la plus réticente à placer quelques liens.
        Faire des pavés de 5000 mots sans un seul lien sortant semble être devenu le Graal de bon nombre de SEO/WebMarketeurs…

        Keep fighting.

  12. Bruno Tritsch

    Bonjour Raph,

    C’est aussi un peu comme ceux qui font le tour des sujets de forum (ou de blog) parlant d’annuaires et qui prétendent qu’il ne faut plus s’en servir, sans distinction, sans argumentation et sans preuve.
    Alors a-t-on à faire à des personnes qui font de trop rapides conclusions après avoir lu en diagonale un ou deux articles sur le sujet ou s’agit-il de personnes qui veulent faire les intéressants?
    Ce qui est drôle, c’est que comme tu le dis, ils n’oublient pas de planter leur petit lien à chaque fois.

  13. Josette@Oxyllium

    Dans un domaine comme le référencement qui utilise énormément l’empirisme, une des caractéristiques d’internet, à savoir la faculté à répandre une information aussi vite qu’une tempête, devient nocive.

    En effet, mises à jour algorithmiques très fréquentes aidant, le monde du SEO est devenu le théâtre des suiveurs de tendances qui réagissent (trop) vite en prenant une annonce, soit de Google, soit d’une figure majeure du monde SEO au pied de la lettre, sans avoir le recul nécessaire pour l’appréhender correctement.

    Le lien est bien entendu l’essence du web, et entre les réseaux de liens à dimension inhumaine et ne visant qu’à gagner des positions et des liens intelligents qui ont une utilité, il y a un fossé non loin d’être de la taille du web.

  14. Serge Esteves

    Merci pour cet article intelligent et qui m’a fait rire. Bien-sur le backlink est indispensable à condition qu’il soit pertinent, et surtout lorsque une niche sémantique est concurrentielle. L’argument du backlink, c’est qu’il peux être bénéfique pour la page liée mais aussi pour la page liante, ce qu’on dit peu souvent (renforcement de la contextualisation sémantique).

    Après, sur la mauvaise presse du backlink, c’est sans doute de la faute de Google , pas de ses filtres, qui me semblent indispensables au vu des abus de certains SEO, mais de sa communication parfois un peu trop simpliste et destiné volontairement à faire peur. C’est sans doute aussi de la faute de lecteurs prophanes, qui ont une lecture trop manichéenne. Et c’est aussi de la faute des défenseurs du tout sémantique, du tout contenu (community manager, redacteurs, …) qui prêchent aussi dans ce sens par ce que ça va dans le sens de leur business.

    Mais le SEO c’est un ensemble de bcp, bcp de choses qui ne peux se réduire à un seul élément, que ce soit les backlinks ou la sémantique.

  15. Pascal_ccbb

    Jolie coup de gueule Raph, idem je pense au contraire que le lien externe est essentiel à une page, il vient confirmer les choix, il vient aussi diluer le backlink « commercial » du backlink de content.

    Un autre point important (retour dans la vrai vie, celle du face à face), faire un backlink de qualité c’est se donner une chance d’ouvrir la discussion avec le propriétaire du site d’en face, de le twitter pour lui dire qu’on parle de lui, d’engager la conversation. Ça s’appel le réseau et c’est bien plus puissant qu’un p***** de BL !!!!

    Et même dans l’e-commerce ou les gars sont en effet des gros radins, faire un BL vers un super comparatif qui met en avant que cet ordi est meilleur qu’un autre, c’est donner la chance au consommateur de confirmer son choix et acheter plus rapidement.

    Et pour finir bien souvent un texte sans BL ça sent grave l’écriture pour le seo plus que l’écriture pour le visiteur, et ça c’est un risque (faible soit) mais un risque que dans un futur inconnu cela soit détecté par GG et pénalisable.

    Beau billet en tout cas !

  16. Marc@Annuaire Français

    Bonjour,

    effectivement, sans lien, il n’y a plus d’internet … c’est aussi simple que cela. Au pire, des messages de tout et n’importe quoi dans nos boites mail (qui a dit que c’était déjà le cas? …).
    Pour Google, effectivement, c’est la chasse au spam, a la déclaration de guerre aussi avec les annuaires. Foutre la trouille, ca marche un temps, il y a heureusement des esprits eveillés qui restent lucide ! Sans lien, il n’y a même plus de google…
    @Bruno Tritsch , la com de Google est bien faite. Rembobinez le fil des GOOGLE ADRESSES … c’est quoi ce fichier d’adresse?
    – les 50% d’entreprises Françaises qui n’ont pas de site internet
    – les 72% de professions libérales qui n’ont pas d’internet

    Mais alors, il vient d’ou ce fichier d’adresse? Google se garde bien de le communiquer.

    Intégrer un fichier d’adresse qui ne viens pas d’internet, c’est un annuaire de société donc? … hé bien oui.

    Donc Google a intégré un annuaire de société sans l’annoncer? .. hé bien oui

    Et Google a positionné toutes ces adresse d’annuaire en un gros bloc de 10 résultats avec sa map, DEVANT TOUT LE MONDE? … ben oui…

    Et Google s’est ensuite servi de cette base annuaire pour gonfler artificiellement son nouveau réseau social GG+ et créé automatiquement des millions de comptes (factices)? Hé bien oui …

    Mais Google a annoncé avoir stoppé son annuaire, je ne comprends plus ! Il a déclaré arrêter son annuaire de site web, mais sans rien dire ni communiquer, mais il a en même temps monté son bloc d’annuaire société en 1er place avec la map, et l’a rebaptisé GOOGLE MY BUSINESS ? … hé bien oui

    Donc je résume (tu me dis si j’ai rien compris);
    A) Google n’a pas 50% et 72% de pro, et ce sont les annuaires de société qui recoivent tout le trafic (2008)
    B) Cela gonfle Google qui achete ou obtiens un fichier d’entreprises qui ne sont pas sur le net et crée des fiches GOOGLE ADRESSES qu’il positionnent devant tous les gros annuaires nationaux et impose aussi à l’internaute
    C) Google ne communique pas sur cet annuaire placé en bloc, et crée d’office des comptes GG+ pour tenter de contrer Facebook
    D) Google repositionne en tete de résultat ce bloc d’adresse et développe une stratégie commercial de terrain avec Google My Business (création de photo, vidéo, etc) pour remplir ce contenu.
    E) Ce fichier n’étant pas de source officielle et donc sans mise à jour, depuis 2008, une majorité de coordonnées sont périmées sauf modifiés par les intéressés.
    F) Google communique sur l’arrêt de son annuaire et des sanctions possibles de liens venant d’annuaires (en fait ce sont les SEO qui l’on déduit à tord), mais positionne son propre annuaire en un gros bloc en 1er position.

    Google a bien compris que ;
    – ce qui intéresse l’internaute c’est de tout avoir, notamment sur les entreprises et les professions libérales (au moins l’adresse et tel)
    – que le developpement d’activité dans le numérique repose sur CEUX QUI N’ONT PAS ENCORE DE SITE WEB
    – que l’internaute aimeraient avoir des photos, vidéos, descriptif plus détaillé des entreprises, magasins, prestataires …
    – que de dénigrer les annuaires dans sa com et stratégie lui servira a remplir le sien,

    Chez nous voici la réponse ;
    – lancement d’un nouveau moteur de recherche qui est le premier outil mixte (moteur + annuaire) , version alpha du 25 Septembre 2015 de http://www.premsgo.fr (une démo sur 4 millions de crawl seulement, assez pefectible encore, mais ca donne une idée, on bosse dur pour tout remettre super propre les algos et tout le reste) , sortie bêta 1er Décembre 2015
    – lancement de premsgoshop 1er Décembre 2015, le BIG DATA vitrine (pas de vente) 100% gratuit (pas de droit d’entrée, pas de com, pas de frais au clic, rien de rien), dans laquelle tous les commerçants de France pourront faire mettre la TOTALITE de leur catalogue produit via les agences web partenaires Agréées (hé oui, c’est vous qui allez récupérer tous ces clients et prospects, leur créer ensuite de vraies boutiques, etc, nous ne prenons aucune inscription en direct, ce sera par vous exclusivement, localement ou vos clients nationaux)
    – lancement de la plate forme d’annonce « premsgowords » le 1er Mars 2016 (peut-être avant) pour les 3 services/sites ; annuairefrancais.fr, le moteur premsgo, le BIG DATA VITRINE (50% de commission des annonces par mots clés pour les agences agréées, a vos calculettes…)

    Volià aussi mon « coup de gueule », et ma réponse, face a cette hégémonie envahissante, écrasante. Cette année encore, le plus petit des annuaires Français d’entreprise (mais le plus ancien – 1996) fera encore ses 6 millions de visiteurs, et nous verrons dans 2 ans ce que donnera ce trio moteur+annuaire+BIG DATA ecommerce, et le réseau de VRAIS partenaires Agréés qui sera partout, jusqu’au fin fond de nos campagnes, au contact humain et non pas robotisé. Depuis 20 ans nous existons (avant Google), et nous avons vu évoluer ce que les internautes réclament, ce que les commerçant désirent, ce que les agences web ont besoin, (des prospects, des supports pour créer et vendre des prestations) et nous leur donnerons avec, nous l’espérons, plus de 10 000 agences web partenaires.

    Nous verrons ce que 10 000 prescripteurs seront capable de faire avec le temps…10 000 partenaires qui se partagerons 50% du CA de la pub qu’il apportent pour l’instant pour zéro , à principalement une seule entreprise qui défiscalise malicieusement ces quelques milliards réalisés en france … La différence, c’est qu’on ne souhaites la mort de personne, juste que l’horizon ne soit plus monochrome… nous.

    Je vous donne rdv sur notre page partenaire si vous voulez être parmi ceux-ci ou souhaitez en savoir plus.

Les commentaires sont fermés. Si vous avez vraiment quelque chose d'intéressant pensez au mail. Merci.